Warner Bros. Actualités L'Actu Cinéma

La Voie de la Justice : les confidences du casting

Publié

Au cinéma ce 29 janvier, La Voie de la Justice raconte l’histoire de l’avocat Bryan Stevenson et de sa lutte pour acquitter le condamné à mort Walter McMillian. Un épisode marquant de notre histoire, porté à l’écran par le réalisateur Destin Daniel Cretton et les acteurs Michael B. Jordan, Jamie Foxx ou encore Brie Larson. De quoi nous donner envie de connaître l’avis du casting sur le tournage du film.

Le livre derrière le film

Ce 29 janvier, préparez vos mouchoirs si vous vous rendez au cinéma.Digne successeur de La Ligne Verte” selon certains médias, La Voie de la Justice promet en effet de vous faire vivre un moment riche en émotion, en découvrant cette histoire vraie et considérée comme l’une des plus importantes de notre époque. Réalisé par Destin Daniel Cretton, le film s'inspire du livre de Bryan Stevenson, Et la justice égale pour tous : un avocat dans l'enfer des prisons américaines. Un ouvrage dans lequel cet avocat raconte les affaires les plus passionnantes dont il s'est occupé, y compris celle de Walter McMillian à laquelle s'attache le long-métrage. Ayant acquis les droits du livre de Stevenson avant même sa publication, le producteur Gil Nette a fait découvrir cet ouvrage à Destin Daniel Cretton. Le réalisateur raconte : “Je ne pouvais pas m’arrêter. Les affaires sont incroyablement touchantes et les personnes sont décrites avec une grande finesse qui suscite la compassion. Je ne m’étais jamais senti aussi proche de personnages qui vivent pourtant une vie diamétralement opposée à la mienne. J’ai rappelé Gil immédiatement et je lui ai dit que j’étais prêt à tout pour faire ce film.” Une expérience qui a même amené le cinéaste à remettre en question sa foi dans le système judiciaire :La 'justice pour tous’ est une devise que je porte en moi depuis l’enfance. Mais quand on lit le livre de Bryan, on se rend compte qu’il n’y a clairement pas de justice pour tous. Il y a une justice pour certains et une injustice flagrante pour beaucoup d’autres.”

La voie de la justice.

Bien que son ouvrage soit devenu un best-seller salué par la critique, Bryan Stevenson n’en a pas moins été surpris par l’appel du pied du producteur hollywoodien. Il avoue d’ailleurs qu’il a hésité à accepter cette adaptation sur grand écran : “J'avais peur qu'on trahisse le livre. Mais après avoir passé du temps avec les comédiens, j’ai été emballé par l’idée d’en faire un film qui pourrait toucher un plus large public et ainsi produire plus d’impact.” Afin de coller au mieux à la vérité, Destin Daniel Cretton et son équipe n’ont donc pas hésité à beaucoup consulter l’écrivain, avocat et fondateur de l’association Equal Justice Initiative. “On a passé beaucoup de temps à interviewer Bryan Stevenson et son équipe d’EJI, confie le réalisateur. On lui a fait relire à peu près toutes les versions du scénario, confie le réalisateur. On ne perdait jamais de vue notre objectif commun qui était de rester fidèle, non seulement au propos de Bryan, mais aussi à sa manière de l'exprimer”.

Un film toujours d’actualité

Michael B. Jordan, dans La Voie de la Justice.

Ce n’est pas possible d’échanger avec Bryan ne serait-ce que 5 minutes et de ne pas s’en trouver transformé, lance le scénariste Andrew Lanham. Peu importe en quoi on croit, il y a des gens qui viennent sur terre pour faire le bien et qui peuvent vraiment faire bouger les lignes.” Un avis partagé par toutes les personnes figurant au générique de La Voie de la Justice, comme le souligne Destin Daniel Cretton admiratif de l’homme et de son parcours : “C’est la personne la plus bienveillante et humaine que je connaisse. Il a à la fois l’intelligence d’un génie et un cœur immense, qu’il met à profit pour mettre en œuvre des stratégies d'une efficacité à toute épreuve et aider les gens qui en ont besoin. L’histoire se passe il y a plus de 30 ans, mais Bryan continue à mener le même combat chaque jour et ça n’est pas près de s’arrêter.” Prêtant ses traits au condamné à mort - et à tort - Walter McMillian, Jamie Foxx réaffirme à son tour à quel point le combat contre les discriminations continue, notamment à travers ce film qu’il qualifie “d’essentiel pour continuer à faire reculer l'intolérance.” “Il y a longtemps, on a déclenché un effet domino autour de la question raciale, et nous n’avons pas encore trouvé le moyen d’y mettre fin, confie l’acteur. Un film comme celui-ci est nécessaire car on peut espérer que les spectateurs, qu’ils soient noirs, 5 blancs, asiatiques ou encore latinos, quittent le cinéma avec un point de vue neuf, en se disant : ‘Non, on ne veut plus voir de tels événements se produire.’”

Brie Larson, dans La Voie de la Justice.

S’il incarne Bryan Stevenson, Michael B. Jordan est aussi l’un des producteurs du long-métrage, et a montré l’exemple en étant à l’origine d’une grande initiative. La Voie de la Justice est en effet le premier film de Warner Bros a être produit en accord avec la clause “inclusion rider”, qui s’assure que les communautés sous-représentées - notamment les femmes, les Noirs et les personnes issues de la communauté LGBTQ - ne soient pas exclues, à la fois devant et derrière la caméra. “Quand on a la possibilité de faire quelque chose de positif qui peut avoir un impact durable, je trouve que c’est du gâchis de ne pas saisir cette opportunité, explique le comédien. Je veux montrer l’exemple à travers les choix que je fais. Je ne me contente pas de parler mais j’agis également”. Avec un casting si attaché à cette histoire et déterminée à la raconter le mieux possible, l’ambiance sur le plateau ne pouvait être qu’idéale.

Une équipe unie

Destin Daniel Cretton, sur le tournage de La Voie de la Justice.

Habituée à travailler sous la caméra de Destin Daniel Cretton, Brie Larson n’est pas avare en compliments lorsqu’il lui faut parler du réalisateur. “Destin est un homme dont la compassion et l’humanité semblent ne pas avoir de limite, assure-t-elle. Il partage de nombreuses convictions avec Bryan et c’est pourquoi cette collaboration avait vraiment du sens. C’est une chose de faire un film sur la compassion. C’en est une autre de la vivre, de l’incarner et de construire un univers qui l'évoque. Il apporte énormément de soutien à l’équipe, notamment à ses acteurs, aux chefs de poste, aux équipes techniques… C’est comme une grande famille.” Un point de vue qu’elle est loin d’être la seule à avoir, en témoigne les confidences de Michael B. Jordan : “Destin a insufflé une énergie très positive qui a permis aux acteurs et aux techniciens de se rapprocher. C’est venu d’en haut et on a tous suivi sa voie. C’était magique de voir tous ces gens qui tenaient au projet se réunir. C’était l’environnement idéal pour faire quelque chose d’unique. En tant que producteur, il me semblait que l’histoire devait être racontée par une personne issue d’une minorité. Destin a ainsi nourri son point de vue de ses expériences et de sa sincérité.

Le casting de La Voie de la Justice.

De son côté, le cinéaste ne tarit pas non plus d’éloges au sujet de son casting, comme pour Brie Larson qu’il qualifie d’”actrice formidable” : “C’était fantastique de travailler avec elle pour ce film. Si le rôle s’y prête, je choisis toujours de travailler avec Brie.” Destin Daniel Cretton raconte aussi que Jamie Foxxavait un rituel assez intrigant avant de tourner une scène.” “Il diffusait une chanson qui le mettait dans l’humeur adéquate. Il avait toute une playlist qui allait du rock aux musiques religieuses, en passant par le gospel. Juste avant que la caméra ne tourne, il arrêtait le morceau, il cachait les enceintes et se mettait à jouer. C’était vraiment remarquable, s’exclame-t-il. C’était merveilleux et contagieux d’être au contact d’une personnalité aussi positive sur le plateau.” L’acteur qui donne la réplique a Michael B. Jordan explique d’ailleurs que son amitié avec le jeune comédien l’a aidé à façonner leur lien à l’image : “Je connais Michael depuis qu'il est gamin. Du coup, on avait déjà un véritable lien. J’ai toujours été là pour lui donner des conseils, tout comme Walter, qui est le plus âgé, explique tout le temps à Bryan comment fonctionne le système. On s’est aidé de cela pour incarner leur relation.Cette superbe alchimie, régnant entre l’équipe, le réalisateur et bien évidemment Bryan Stevenson, donne naissance à un film étonnant de justesse et de profondeur, à découvrir dès le 29 janvier au cinéma.

La Voie de la Justice, de Destin Daniel Cretton, au cinéma le 29 janvier.

Attention

 
 
Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×

Produit ajouté au panier