Warner Bros. Actualités L'Actu Cinéma

Brooklyn Affairs : le public embarqué par le polar d’Edward Norton

Publié

Avant de franchir le cap de l’hiver, Edward Norton joue les Père Noël en levant le voile sur son second long-métrage. Avec Brooklyn Affairs, au cinéma ce 4 décembre, le réalisateur signe un film noir d’exception, qui aussi bien transporté la critique que le public.

La belle "Affairs"

C’est l’un des come-backs ciné qui marquent cette fin d’année. Après trois ans d’absence des plateaux, et un premier film - Au nom d’Anna - sorti en 2000, Edward Norton est - enfin - de retour devant et derrière la caméra. Et cela avec un projet qui hante son esprit depuis près de vingt ans : Brooklyn Affairs, au cinéma ce 4 décembre. Tombé sur le roman de Jonathan Lethem, Les orphelins de Brooklyn, à l’aube du XXIe siècle, l'interprète d’Amercian History X, Fight Club (et tant d’autres), s’est immédiatement passionné pour le narrateur. Lui qui est plongé dans les années 90 dans le livre, a vécu un petit voyage dans le temps puisque Norton a préféré le transporter dans les années 50 pour son long-métrage. Souhaitant à tout prix donner naissance à un film noir dans les règles de l’art, le réalisateur a mené d’importantes recherches, retouché le scénario à plusieurs reprises avant d’être entièrement satisfait du résultat. Et le résultat, justement, il est là : un thriller haletant, rythmé par une bande originale racée, un casting étoilé et une mise en scène léchée. Des éléments qui n’ont pas manqué de faire mouche auprès de la critique et du public.

Sortie cinéma Brooklyn Affairs.

Dans Brooklyn Affairs, Edward Norton donne vie à Lionel Essrog, un détective privé atteint du syndrome de Gilles de la Tourette. À la suite du meurtre de son seul ami et mentor Frank Minna (Bruce Willis), et aidé par de minces indices, mais surtout par son esprit obsessionnel, Essrog va mener son enquête pour retrouver le coupable. Un chemin de pistes qui va le conduire dans les clubs de jazz d’Harlem jusqu’aux quartiers huppés de Manhattan, en passant par les taudis de Brooklyn, et qui va mettre en lumière des secrets qui pourraient bien avoir de très lourdes conséquences sur la ville qui ne dort jamais. Avec ce “polar majestueux”, comme le souligne Première, Norton signe “un film noir qui vit de sa dualité, trouvant sa modernité dans l'intemporel et son humanité dans la politique. D'une grande élégance”, décrit CinemaTeaser. De son côté, le public s’est lui aussi laissé embarquer par le génie du réalisateur, puisque Brooklyn Affairs se place 2e au box-office des premières séances. Rendez-vous en salles !

Brooklyn Affairs de et avec Edward Norton, mais aussi Gugu Mbatha-Raw et Alec Baldwin, au cinéma ce 4 décembre.

Attention

 
 
Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×

Produit ajouté au panier