Warner Bros. Actualités L'Actu Cinéma

5 bonnes raisons d’aller voir le thriller haletant L’Art du mensonge

Publié

L’année 2020 démarre fort avec la sortie le 1er janvier dernier du thriller d’arnaque L’Art du mensonge, mettant à l’honneur deux stars britanniques emblématiques : Helen Mirren et Ian McKellen. Signé Bill Condon, ce long-métrage allie un casting exceptionnel avec une intrigue bien ficelée, des rebondissements surprenants et un final en apothéose. Découvrez 5 bonnes raisons de vous laisser duper par L’Art du mensonge.

Ian McKellen dans L'Art du mensonge

1. Pour son histoire captivante

Adapté du roman Le Menteur de Nicholas Searle, L’Art du mensonge suit l’histoire de Roy Courtnay, un escroc professionnel d’un certain âge, en quête de sa prochaine victime. Il jette son dévolu sur Betty McLeish, une veuve millionnaire, qu’il réussit à séduire grâce à son charme envoûtant et ses talents de manipulateur. Ce qui démarrait comme une simple arnaque prend rapidement des airs de jeu du chat et de la souris, avec de nombreux rebondissements inattendus, qui font tourner la tête des spectateurs. Entre secrets, mensonges et trahisons, qui est réellement le plus grand escroc de cette histoire ? Dans un monde où les apparences sont souvent trompeuses, ce puzzle complexe illustre avec justesse la part d’ombre caché en chacun d’entre nous.

2. Pour son duo d’acteurs de légende

Pour porter une intrigue aussi intense, Bill Condon a confié les rôles principaux de son long-métrage à deux acteurs mythiques, qui ont très largement marqué leur époque : Helen Mirren, récompensée en 2007 de l'Oscar de la meilleure actrice pour son interprétation de la reine Élisabeth II dans The Queen, et Ian McKellen, indétrônable Gandalf dans les trilogies Le Seigneur des anneaux et Le Hobbit. Ces deux légendes se donnent pour la première fois la réplique sur grand écran et excellent dans le jeu de faux-semblants que leur a réservé le réalisateur américain. Difficile de résister à ces deux stars au sommet de leur art qui s’approprient leur rôle avec brio ! À leurs côtés, on retrouve également Russell Tovey, la révélation de Years and Years, ainsi que Jim Carter (Downton Abbey).

Ian McKellen et Helen Mirren dans L'Art du mensonge

3. Pour son triomphe auprès du public

Nombreux dans les salles dès les premières séances parisiennes, les spectateurs ont été captivés par le thriller haletant et son casting exceptionnel. C’est notamment le cas de Topazine23 sur AlloCiné : Les deux brillantes interprétations valant déjà le ticket, on se laisse porter par l'atmosphère vraiment particulière et l'histoire bien ficelée.” Un avis également partagé par zorro50, qui insiste lui-aussi sur la prestation des deux protagonistes principaux : “Un excellent film avec un jeu du chat et de la souris, subtil et captivant. Un duo d’acteurs au sommet de leur art.” Il faut dire qu’à respectivement 74 ans et 80 ans, Helen Mirren et Ian McKellen n’ont rien perdu de leur talent et continuent de charmer les fans. “La grande force du film reste son duo d'acteurs iconique, Helen Mirren et Ian McKellen, qui malgré leur âge, continue à sublimer leurs rôles et l'écran lui-même. Quelles prestations et quelle énergie encore une fois ! s’extasie CinÉmotion.

4. Pour ses bonnes critiques

Les spectateurs n’ont pas été les seuls à être conquis par le film de Bill Condon. En effet, c’est également le cas des critiques, qui se sont eux aussi laissés prendre au jeu des deux protagonistes principaux. Un duo d’acteurs de choc emporte L'Art du mensonge de Bill Condon. Helen Mirren et Ian McKellen sont si délectables quand ils jouent au chat et à la souris que le scénario un brin tarabiscoté de cette histoire d’arnaque devient un enchantement,” explique 20 Minutes. Première insiste également sur la prestation remarquable d’Ian McKellen : “[Il] rafle la timbale en jouant sur tous les tableaux [...]. C’est réellement très impressionnant.” Enfin, L’Express souligne la montée en intensité de l’intrigue jusqu’au twist final : “Tout devient plus intéressant lorsque le scénario change de braquet à mi-parcours, pour adopter une direction plus dramatique où les fantômes du passé se confondent avec le présent. L'histoire devient plus dense et surprenante, jusqu'à un dénouement spectaculaire.”

Helen Mirren et Ian McKellen dans L'Art du mensonge

5. Pour sa conclusion grandiose

Aucune inquiétude à avoir, cet article garde le mystère concernant le twist final de ce long-métrage. Les spectateurs seront tenus en haleine jusqu’au bout grâce à l’histoire de Nicholas Searle et au scénario signé Jeffrey Hatcher (Mr. Holmes). Rythmé par de nombreux retournements de situation, L’Art du mensonge vous réserve une conclusion en apothéose, qui ravira les fans de thrillers et de films à suspense. Découvrez les secrets de Roy Courtnay et Betty McLeish dans L’Art du mensonge, actuellement au cinéma.

L’Art du mensonge de Bill Condon, avec Helen Mirren et Ian McKellen, au cinéma depuis le 1er janvier 2020.

Attention

 
 
Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×

Produit ajouté au panier