Warner Bros. Actualités

WB95 : 5 choses à savoir sur la saga Matrix

Publié

WB95 : 5 choses à savoir sur la saga Matrix

Pour fêter ses 95 ans, Warner Bros. revient sur les œuvres inoubliables du catalogue et leurs petits secrets. Cette semaine, découvrez 5 choses à savoir sur la saga Matrix.

Trilogie culte démarrée en 1999 avec le premier épisode de la saga, Matrix est un incontournable de la science-fiction. Les trois films réalisés par les Wachowski se déroulent dans deux univers différents. Tout d’abord, dans la fameuse Matrice, un monde réaliste qui ressemble au notre mais qui s’avère être virtuel. Puis dans le monde réel, qui correspond à notre Terre totalement détruite et exploitée par des machines intelligentes qui utilisent la force des hommes pour créer de l’énergie. Le hacker Neo ainsi que ses alliés Morpheus et Trinity vont tenter de libérer les humains de l’emprise des machines. Découvrez 5 informations insolites sur cette saga mythique !

1. Les noms des personnages principaux ont des sens cachés

Portée par des personnages forts, la saga n’a rien laissé au hasard quant aux noms et significations de chacun. Neo, le héros joué par Keanu Reeves, est l’anagramme de One, c’est-à-dire L’Élu, censé sauver l’humanité. Dans l’univers virtuel, il vit dans l’appartement 101. Morpheus (Laurence Fishburne), premier à s’être persuadé que Neo était L’Élu, tient quant à lui son nom du Dieu des rêves et des songes Morphée.

Trinity, incarnée par Carrie-Anne Moss, représente la Trinité des femmes de l’Olympe, à savoir la mère Héra, la femme Vénus et la guerrière Artémis. Elle vit quant à elle au n°303. Le nom du traître Cypher a trouvé son origine dans Lucifer. Enfin, le nom de l’agent Smith (Hugo Weaving) est le patronyme le plus utilisé aux États-Unis. Le protecteur de la Matrice est ainsi privé d’identité forte.

2. Le code vert est une succession de recettes de cuisine

Le code vert de Matrix

Visuellement, la trilogie est célèbre pour son utilisation du filtre vert pour les scènes se déroulant dans la Matrice. Révélateurs de la manière dont les hommes utilisent la technologie, les films traitent de sujets très actuels comme la réalité virtuelle, ou bien l’intelligence artificielle. Figure phare de cet état d’esprit, le codage présent en début des films est un symbole fort de cette œuvre cyber-futuriste.

En plan d’ouverture des trois films, un codage de chiffres et de caractères japonais introduit chaque long-métrage. Longtemps analysée, cette pluie cryptée a été maintes fois théorisée. Récemment, le concepteur qui a créé ce code vert s’est confié sur son origine. Simon Whiteley a révélé que le codage de la Matrice venait d’un livre de recettes japonaises de sa femme, qu’il a scanné et repris pour créer la séquence !

3. Les bullet times sont faits avec des appareils photo

Bullet time dans Matrix

Effet spécial culte de Matrix, le bullet time consiste à montrer un mouvement en ralenti alors que l’arrière-plan continue de se dérouler à une vitesse normale. Pour parvenir à cet effet visuel, les images sont filmées sur fond vert afin de créer les décors de l’arrière-plan à part. Au total, 120 appareils photos et deux caméras ont mitraillé les figures acrobatiques des personnages. Ce dispositif permettait de prendre 12 000 images par seconde ! C’est en montant les images capturées l’une derrière l’autre que naît l’impression de ralenti.

La trilogie a eu recourt a de nombreux autres effets spéciaux. Dans Matrix Reloaded par exemple, la motion capture a beaucoup été utilisée pour des scènes de combat et d’action. D’autres ont été tournées après les deux derniers volets de la saga pour alimenter les jeux vidéo Enter The Matrix et The Matrix: Path of Neo.

4. 190 décors ont été créés pour la trilogie

Autre grande réussite de la saga : les décors ! Dans le premier film, la ville que l’on voit dans le monde virtuel est censée représenter n’importe quelle mégapole mondiale. Néanmoins, le tournage s’est effectué à Sydney, et certains lieux de la capitale sont reconnaissables. Ainsi, le MetaCortex où travaille Neo est en réalité le MetCentre, un centre commercial incontournable de la ville !

Pour les deux derniers films, les décorateurs ont dû en construire plus de 150 décors différents ! Ce chiffre est considérable quand on sait que 40 avaient suffi pour réaliser le premier opus. Pour la célèbre scène de poursuite sur l’autoroute de Matrix Reloaded, une route de plus de 3 km a été construite sur une ancienne base navale californienne. Le tournage a duré 45 jours et a coûté 2,5 millions de dollars !

5. La saga contient une multitude de références

Matrix revolutions, Neo, Trinity et Morpheus

Œuvre futuriste, Matrix a un pouvoir réflexif inépuisable ! Une des références les plus célèbres de la trilogie est Alice au Pays des merveilles, avec notamment le lapin blanc que suit Neo dans le premier volet. La saga fait également écho à des réflexions philosophiques. On y trouve un parallèle avec L'allégorie de la caverne de Platon qui s’interroge sur le monde réel et la représentation que l’on peut s’en faire, ou bien avec Le malin génie de René Descartes qui remet en cause l’existence du monde extérieur.

L’acteur Keanu Reeves a une interprétation bien à lui des trois long-métrages. Pour lui, "le premier film traite de la naissance, le second de la vie, et le troisième de la mort". Ces multitudes de théories prouvent la puissance scénaristique et visuelle de la saga Matrix. Aujourd’hui, trois jeux vidéo, une bande-dessinée et neuf courts-métrages animés américano-japonais intitulés The Animatrix sont nés de ce phénomène.

Pour vous replonger dans l’univers Matrix (et pour traquer ces théories !), redécouvrez la trilogie en DVD et Blu-ray. Une version Blu-ray 4K Ultra HD du premier volet de la saga est disponible.

Retrouvez la collection anniversaire des 95 ans de Warner.

Rendez-vous sur le site 95answarner.fr pour découvrir tous les évènements entourant cet anniversaire !

Attention

 
 
 
Produit ajouté au panier